Des pratiques hot PLUS QUE SPÉCIALE

Vous pensiez connaitre le sexe et bien vous allez découvrir des pratiques extrêmes 🙂

Le « bottage » des testicules

Si ça peut sembler votre pire phobie, c’est pourtant un fantasme dans certains pays, ou plutôt, chez certaines personnes. En effet, il existerait même un site web consacré entièrement au sujet, avec des vidéos d’hommes qui se font botter les couilles…

L’Omorashi

C’est le nom japonais d’un fantasme fétiche qui consiste à devenir excité en observant quelqu’un qui a la vessie pleine, surtout s’ils sont en public. Wow, sans vouloir juger, les japonais sont vraiment… bizarres.

La formicophilie

C’est une forme de zoophilie, mais cette fois avec les insectes. En fait, les gens utilisent des insectes qu’ils mettent sur leurs parties génitales, ou encore ailleurs sur leur corps. L’effet recherché est un peu comme une piqûre, un chatouillement ou encore une sensation d’anxiété.

La klysmaphilie

La klysmaphilie est une pratique sexuelle qui consiste à s’injecter, ou se faire injecter des liquides dans le derrière, dans le but de les éjecter par la suite. Les gens qui sont excités par ces pratiques ont deux préférences : recevoir le liquide ou plutôt le placer dans le derrière de l’autre. Dans cet article, une fille vous parlait de la pire scène porno qu’elle avait dû tourner, où elle devait justement s’injecter du lait…

Le jeu du poney

Celle-là est vraiment bizarre… Deux personnes entrent dans un jeu de rôle, dont une joue le cocher et l’autre le cheval. Elles portent des costumes osés mais n’ont aucun rapport sexuel : elles ne font que faire des gestes de chevaux, ou encore des gestes de cochers. Il semblerait que dans certains pays, ces vidéos soient vraiment populaires.

La forniphilie

C’est un fantasme qu’on appelle également l’objectification. Dans cette pratique sexuelle des plus étranges, l’un des partenaires sert de meuble à l’autre : une lampe, une table, un bureau, une chaise… Le « partenaire meuble » doit rester immobile. Il semblerait que cela excite certaines personnes et qu’ils pratiquent la forniphilipe non pas pour son côté pratique, mais pour le désir sexuel qu’elle procure.

Les poupées gonflables qui dégagent une odeur bien précise

Partout dans le monde, les poupées gonflables connaissent un grand succès. Si ce n’était que de cela, nous ne l’aurions pas mis dans le top des pires pratiques sexuelles du monde. Par contre, au Japon, ceux qui achètent une poupée gonflable achètent également des accessoires, dont des parfums à poupées. Parmi les fragrances, on compte l’odeur de transpiration de fille sportive, de pieds, d’éjaculation féminine et d’anus de garçons.

La monophilie

Non, ce n’est pas le plaisir solo comme on pourrait le croire. Attention âmes sensibles, si vous êtes du genre à redouter les tampons souillés, ne lisez pas la suite. La monophilie se caractérise par le désir sexuel du goût et de l’odeur du sang menstruel. C’est assuré qu’il existe des vidéos sur internet, mais nous n’avons quand même pas fait le test.

Les petites culottes usagées

Au Japon encore une fois, maître des pratiques sexuelles douteuses, les petites culottes féminines sont des objets convoités. Mais attention, on ne parle pas de lingerie que les hommes achètent à leur femme. On parle de culottes usagées que les hommes achètent pour leur propre plaisir. Les culottes les plus recherchées sont celles ayant été portées par des étudiantes, qui contiennent des traces de transpiration, d’urine et d’on ne sait pas trop quelle autre substance. Pour financer leurs études, d’ailleurs, plusieurs filles vendent leurs petites culottes…

source

cidja

Bonjour, je me présente je m'appelle Christian, j'ai 29ans et je travail en tant que technicien courant faibles. Je suis depuis toujours passionné par l'informatique et le code informatique. vous allez me découvrir au fil des articles :)

%d blogueurs aiment cette page :