La police chinoise se transforme en robocop

policière chinoise avec des lunettes ia

La reconnaissance faciale fait son entrée dans les forces de l’ordre afin de contrôler toujours plus la population, c’est aujourd’hui la Chine qui ouvre le bal en équipant ses policiers de lunettes à reconnaissance faciale.

Surveillance mobile et redoutable

Ces nouvelles lunettes permettent de repérer un individu dans des endroits encombrés (gares, aéroport,…)

Son fonctionnement est simple, mais redoutable : en quelques secondes, les lunettes automatisent le processus d’identification des passants avec une précision sans pareille. Lorsque le/la policier(e) regarde dans une direction, la caméra prend des mesures précises de la largeur et de la profondeur du visage avant de les comparer à une base de données d’individus identifiés.

Ces lunettes sont construites par la société LLVIsion Technology Co et vendues au prix de 3 999 yuan soit 636 dollars, mais les frais de prise en charge de la reconnaissance faciale sont en supplément.

Une base de données embarquée

Plus besoin d’une connexion internet qui va aller chercher sur les serveurs les informations, toute la base de données nécessaire est directement intégrée dans les branches des lunettes des agents.

La reconnaissance d’un individu se fait en seulement 100 millisecondes grâce à une recherche dans une base de données de 10 000 suspects. L’entreprise indique cependant que la précision des lunettes peut varier en fonction de l’endroit où elles sont utilisées à cause du bruit ambiant.

 

policière chinoise avec des lunettes

La police peut donc opérer en toute discrétion.

Plus de perte de temps dans les points fixes de contrôle des identités qu’un individu recherché peut exquiver.

Une pression accrue sur la population

Avec le risque que son spectre de recherche soit étendue aux dissidents et minorités ethniques qui font déjà l’objet d’une surveillance et d’une répression accrues des autorités. Dans un pays qui possède déjà les données biométriques de ses citoyens et le plus grand réseau de caméras de surveillance au monde, censure régulièrement les médias et réseaux sociaux, interdit les VPN « non autorisés » par le gouvernement et entend conditionner l’obtention d’un prêt ou l’inscription de ses enfants dans une école privée à la « note de confiance » obtenue par ses citoyens, une telle technologie aux mains des autorités est tout simplement terrifiante.

 

Article repris du site journaldugeek.com

source

 

Laisser un commentaire